MUSIQUE: folk
ANTONY AND THE JOHNSONS - The Crying light
Pour la pochette de "The Crying LIght" Antony a choisi une photo du danseur japonais Kazuo Ohno (1977), son mentor artistique
  • Disponible le 21-01-09
  • artiste: Antony Hegarty
  • label: Secretly Canadian
  • note: +++_ Un coeur mis à nu
  • Si Antony Hegarty s'est d'abord fait remarquer par sa personnalité théâtrale et son statut d'égérie gay et transgenre, son second album, I Am a Bird Now, l'avait imposé comme un compositeur d'une grande sensibilité et un interprète de génie, à la... [lire la critique de D Kouliche]

MUSIQUE: hard rock
GUNS N' ROSES - Chinese Democracy
Album
  • Disponible le 26-11-08
  • groupe: Guns N' Roses
  • label: Geffen Distribution
  • note: +___ Nostalgie flinguée
  • Rares sont les adolescents des années 1990 à ne pas avoir vénéré les Guns & Roses, rois du hard-rock FM mélodique et des ballades sentimentales. Quinze ans se sont écoulés depuis la parution du dernier album en date, *Spaghetti Incident*, et la... [lire la critique de D Kouliche]

MUSIQUE: folk
EMILY LOIZEAU - Pays Sauvage
Les photos de la pochette de Pays Sauvage sont signées Jean-Baptiste Mondino
  • Disponible le 02-02-09
  • artiste: Emily Loizeau
  • label: Polydor
  • note: +++_ Eldorado
  • Après avoir visité L'Autre Bout du Monde en 2007, Emily Loizeau s'est posée au fin fond de l'Ardèche où, accompagnée de quelques amis freaks, elle s'est inventée un Pays Sauvage, entre France de carte postale, Amérique sudiste et Afrique. Et le... [lire la critique de D Kouliche]

MUSIQUE: rock
ANIMAL COLLECTIVE - Merriweather Post Pavilion
"Merryweather Post Pavilion" ou l'album indispensable
  • Disponible le 12-01-09
  • groupe: Animal Collective
  • label: Pias France
  • note: ++++ Magistrale leçon d'électro-pop
  • Merriweather Post Pavilion est le neuvième disque d'Animal Collective, groupe ultra-créatif originaire de Baltimore, dans le Maryland. Il fait suite à Strawberry Jam, oeuvre puissamment originale mais pas forcément très accessible, qui fut... [lire la critique de D Kouliche]