Share/Bookmark
[archive cinéma]
L'ami de la famille

genre: divers


réalisateur
Paolo Sorrentino
comédiens
Giaccomo Rizzo, Fabrizio Bentivoglio, Laura Chiatti

  • Sortie le 02-05-07

critique
+++_ Le diable au corps

affiche affiche Laura Chiatti Laura Chiatti Giacomo Rizzo Giacomo Rizzo

Forum
Soyez le premier à donner votre avis
[critique]

+++_ Le diable au corps

par Bénédicte Arcens le 01-05-07

Geremia de Geremei est un monstre. Usurier cynique et ironique, il est sale, riche, radin. Un gnome ignoble et manipulateur joué à la perfection par Giacomo Rizzo qui se construit un physique démoniaque à mi-chemin de celui de Robert De Niro dans Angel Heart et de F.Murray Abraham dans Amadeus (l'illustre Salieri).

Le gnome entretient avec sa vieille mère une relation sordide scellée par un cordon ombilical pourri par l'âge et le vice. Il partage avec elle sa sombre maison ridée et puante. Obsédé par l'argent dont il n'use jamais et par les femmes dont il ne sait qu'abuser, Geremia l'usurier asphyxie la vie des autres, la viole, sous des airs de bienfaiteur des familles. Son rapport à l'argent, morbide et obsessionnel, l'isole chaque fois davantage tandis que son aigreur cherche de nouvelles victimes.

Et puis vient Rosalba dont il a été chargé de financer le mariage. Elle a la beauté du diable, la jeunesse et l'insolence. Elle exècre instinctivement l'usurier qui frétille sous sa braguette rouillée. Sans attendre, le paradis va jouer avec l'enfer, ou se jouer de lui. La relation se meut en défi malsain et oppressant, le sexe et l'argent se salissent de laideur mutuelle.

L'auteur offre à son film un personnage d'une épaisseur impressionnante. Giacomo Rizzo travaille comme un orfèvre son interprétation au point d'en capturer l'écran et de reléguer au rang de figurants touts les rôles secondaires. Une leçon d'acteur inouïe.

Paolo Sorrentino affirme, avec L'ami de la famille, une réalisation audacieuse. Des plans rapides, neufs et vifs donnant parfois le vertige, cohabitent avec des séquences sombres et étirées. Le paradis contre l'enfer sans doute. Et le talent qui lui tombe du ciel...