Share/Bookmark
[archive cinéma]
Promets-moi

genre: divers


réalisateur
Emir Kusturica
comédiens
Uros Milovanovic, Marija Petronijevic, Aleksandar Bercek, image disponible Miki Manojlovic, Ljiljana Blagojevic, Kosanka Djekic, Stribor Kusturica, Vladan Milojevic
scénariste
Emir Kusturica

  • le 30-01-08

    infos: Genre : comédie dramatique. Durée : 2h06.


critique
++__ Dans les délires d'Emir

Affiche Affiche Jasna (Marija Petronikevic) et Tsane (Uros Milovanovic) forment un couple improbable mais facilement réuni par le hasard délirant de Kusturica. Jasna (Marija Petronikevic) et Tsane (Uros Milovanovic) forment un couple improbable mais facilement réuni par le hasard délirant de Kusturica. Epilogue ou comment ça finit toujours par partir en sucette avec Emir Epilogue ou comment ça finit toujours par partir en sucette avec Emir

Forum
Soyez le premier à donner votre avis
[critique]

++__ Dans les délires d'Emir

par Anne Eyrolle le 19-01-08

C'est moins qu'un village, un hameau qu'habite Tsane. Pourtant, le jeune garçon y est heureux, entouré de son grand-père, de son institutrice pulpeuse et de ses vaches. Sa campagne serbe lui offre une vie paisible que pimentent les inventions délirantes du vieil homme. Mais pour combien de temps encore ? Le grand-père n'en a plus pour longtemps et il serait rassuré de mourir en sachant son fils entre de bonnes mains.

Trouver une femme: C'est l'une des trois promesses que Tsane doit faire à son grand-père, lorsqu'il l'enjoint de partir pour la ville. Les deux autres : vendre la vache Cvetka au marché, et, avec l'argent récolté, lui rapporter une icône et un souvenir de son choix. Arrivé en ville, les aventures du jeune paysan commençent et, de déconvenues en heureuses rencontres, il finira par exaucer le voeu qu'officieusement son grand-père faisait : devenir un homme.

Retrouver l'univers de Kusturica est toujours un plaisir : un dépaysement effaré qui se vit au rythme de musiques jubilatoires et de rencontres improbables avec de doux dingues, tous plus extravagants les uns que les autres. Avec ce réalisateur à l'âme saltimbanque, rien ne semble impossible, et qu'un homme-canon traverse le pays en volant ne surprend pas plus que l'histoire d'amour vite ficelée entre un gamin des campagnes et une superbe fille de la ville. Les films du réalisateur serbe -celui-ci en particulier- sont comme un grand cirque, où les numéros s'accumulent, poétiques, burlesques et dont le goût de l'illusion ne fait jamais perdre de vue le tragique de la réalité.

Ce nouveau voyage que propose Kusturica, s'il sait divertir, peut aussi en lasser quelques uns. Ceux qui connaissent bien le réalisateur et sa filmographie peuvent être déçu par un scénario exceptionnellement chaotique et un enchaînement de gags trop grossiers pour les surprendre. Il n'empêche : ils sont rares les films capables de vous transporter en quelques secondes à des années lumière de votre réalité et qui vous laissent du sourire plein la tête. Si cela ne suffit pas pour faire de "Promets-moi" un grand Kusturica, c'en fait déjà un vrai moment de cinéma.