Share/Bookmark
[archive cinéma]
Tonnerre sous les tropiques

genre: comédie


réalisateur
image disponible Ben Stiller
comédiens
image disponible Ben Stiller, image disponible Jack Black, image disponible Robert Downey Jr

  • le 15-10-08

    infos: Genre : parodie comique de film de guerre. Durée : 1h48.


critique
++__ Trash wars

Affiche Affiche Robert Downey Jr devenu afro-américain hyper-susceptible... pour la beauté de l'art! Robert Downey Jr devenu afro-américain hyper-susceptible... pour la beauté de l'art! Tom Cruise entre deux scènes de tournage en tenue d'Harvey. Tom Cruise entre deux scènes de tournage en tenue d'Harvey.

Forum
Soyez le premier à donner votre avis
[critique]

++__ Trash wars

par Anne Eyrolle le 14-10-08

Amateurs d'humour fin et délicat, changez de file d'attente. Pour les autres, en manque de parodie grotesque, gore et décomplexée, "Tonnerre sous les tropiques" est la bonne surprise de la semaine.

En tête d'affiche, Tugg Speedman (Ben Stiller), une star du film d'action, en plein déclin, Jeff Portnoy (Jack Black), qui rêve de montrer au monde qu'il est capable de jouer dans autre chose que des comédies bas de gamme ; Kirk Lazarus (Robert Donwey Jr), acteur aux dix Oscars prêt à tous les sacrifices pour se glisser dans la peau de ses personnages, Alpa Chino (Brandon Jackson), superstar pop qui se prend pour Pacino, et Kevin Sandusky (Jay Baruchel), tout nouveau venu dans le monde des egos surdimensionnés du cinéma. Tous sont réunis pour le tournage du "plus grand film de guerre de tous les temps". Mais les caprices des stars ajoutés à leur incompétence et à celle de l'équipe technique met le budget à rude épreuve. Avant que la production arrête tout, le réalisateur Damien Cockburn (Steeve Coogan) décide de larguer la bande de comédiens au coeur du Triangle d'Or pour une expérience de "cinéma-vérité"... Evidemment, c'est là que tout dérape: quand la fiction se mélange à la réalité et les rôles qu'ils se donnent à leurs véritables personnalités, on n'arrête bientôt plus la cascade de catastrophes -de la foulure de cheville à l'explosion des corps.

Il y a vingt ans que Ben Stiller en rêvait quand, jeune débutant dans "l'Empire du Soleil" de Spielberg, il entendait ses collègues se vanter de suivre des stages intensifs pour leurs rôles dans des films de guerre. Ce décalage entre la dureté du combat véritable et le délire des acteurs qui s'y croient est la clé de "Tonnerre sous les tropiques" et en fait une bonne parodie d'Hollywood : le comédien à l'ego sans borne, le producteur sans foi ni loi poussé par sa seule vénalité, le réalisateur entouré d'assistants aussi incompétents que lui... c'est toute la machine cinématographique américaine qui trinque. Même si l'humour volontairement grotesque empêche d'y voir une critique acerbe et implacable. Ce serait un comble, tout de même, de la part d'une comédie qui a coûté bonbon à l'industrie hollywoodienne. Les moyens sont là : décors irréprochables (la même île que pour "Jurassic Park") et effets spéciaux impressionnants, qui permettent de s'en donner à coeur joie dans l'arrachage de bras et l'explosion de cervelle.

Mais le rire vient moins du scénario que des acteurs qui, évidemment et comme toujours autour de Ben Stiller, adhèrent avec un plaisir inouï au délire de leur personnage. Dans la bande des acteurs-guerriers, c'est surtout Robert Downey Jr qui explose, en star monstrueusement narcissique et dévouée corps et âme à son "art". Au point de faire une chirurgie esthétique pour devenir afro-américain et de se prendre du jour au lendemain pour un black. Parsemé de quelques gags grotesques dont Stiller et Black ont l'art, si le film a une scène d'ontologie c'est à Tom Cruise qu'il la doit : en caricaturant Harvey Weinstein, le producteur et fondateur avec son frère de Miramax, dont l'acteur s'approprie la légendaire violence -et la réelle énormité- dans une scène de danse hilarante. Tom Cruise, dont on avait fini par oublier qu'il savait faire du cinéma, s'amuse vraiment. On imagine sans difficulté les fous rires pendant tournage, et c'est cette atmosphère de jeu entre grands gamins qui est le principal atout du film. Et des films de et/ou avec Ben Stiller, en général.

[bio]
réalisateur: Ben Stiller
Ben Stiller

Acteur, réalisateur, producteur, scénariste américain né en 1965 à New York.

Fils des comiques Jerry Stiller et Anne Meara, il fait des études à la section cinéma de l'UCLA, avant de faire ses premiers pas de comédien en 1985 : à Broadway, d'abord, dans "The House of Blue Leaves" de John Guare, puis au cinéma, dans "Hot pursuit" ert "L'empire du soleil" de Spielberg.

Dès 1994, il se tourne vers la réalisation, avec "Génération 90", une comédie avec Winona Ryder et Ethan Hawke, puis, en 1996, "Disjoncté", avec Jim Carrey et Matthew Broderick.

C'est sa prestation dans "Mary à tout p...

[lire la suite]