Share/Bookmark
[archive cinéma]
Harvey Milk

genre: drame / durée: 2h07


réalisateur
image disponible Gus Van Sant
comédiens
image disponible Sean Penn, image disponible Josh Brolin, image disponible Emile Hirsch

  • Sortie le 04-03-09

critique
++__ Du petit lait pour grand acteur

Affiche Affiche

Forum
Soyez le premier à donner votre avis
[critique]

++__ Du petit lait pour grand acteur

par Anne Eyrolle le 25-02-09

Premier homo déclaré élu à un poste officiel (celui de " superviseur " -l'équivalent de nos conseillers municipaux) en 77, fervent militant pour les droits civiques des homosexuels et assassiné en 78 avec le maire de San Francisco : avec un parcours aussi exceptionnel et à portée historique, Harvey Milk méritait amplement qu'une bonne équipe de cinéma s'intéresse enfin à lui.

Et quelle meilleure équipe que celle-là? Le réalisateur Gus Van Sant, et sa caméra qui se délecte de figures de styles imposées à une sobriété d'ensemble; son directeur de la photo Harris Savides, qui avait déjà apporté son image mal léchée à " Last Days " et " Elephant " ; le compositeur Danny Elfman qui porte son nom jusque dans ses notes, féeriques et envoûtantes, et dont de nombreux films de Tim Burton ont su profiter (de " Batman " à " Big Fish ", en passant par " Sleepy Hollow " ou " Mars Attacks "), mais aussi quelques Gus Van Sant (" Will Hunting " et " Prête à tout ").

Et puis, surtout, il y a Sean Penn. Quelques jours après la cérémonie des Oscars qui l'a couronné meilleur acteur pour son interprétation de l'homo californien, c'est une banalité de le dire : Sean Penn fait ici une prouesse d'acteur. Sa justesse remarquable ferait presque oublier qu'il a minutieusement travaillé la ressemblance avec le véritable Harvey Milk, si celui-ci n'apparaissait dans le générique de fin. Epoustouflant de fidélité, l'acteur américain adopte tous les traits physiques et psychologiques de ce personnage à la fois admirable, humble, émouvant et flottant, mystérieux, souvent insaisissable. Sorte de héros malgré lui, bourré de convictions mais toujours en retrait par rapport à lui-même. L'Oscar était inévitable pour l'acteur qui se saisit à merveille de toutes ces nuances.

La statuette qui a récompensé le scénario est peut-être plus inattendue : le film manque parfois de liant entre les étapes de la montée en gloire de Milk, et quelques pertes de rythme se font sentir. Sans cette vague impression d'inachevé, le film aurait frôlé la perfection : fin, délicat, et rendant un hommage nécessaire, sans laisser traîner la moindre trace de prosélytisme.

[bio]
réalisateur: Gus Van Sant
Gus Van Sant

Réalisateur, scénariste et producteur américain né à Louisville dans le Connecticut en 1952.

Diplômé de la Rhode Island School of Design en 1970, il réalise et produit en 1985 son premier long métrage, "Mala Noche", histoire d'une passion homosexuelle filmée en noir et blanc et en 16 mm, qui reçoit le prix des critiques de Los Angeles.

Sa filmographie :

1989 : Drugstore Cowboy

1991 : My Own Private Idaho - primé au Festival du cinéma américain de Deauville.

1993 : Even Cowgirls Get the Blues

1995 : Prête à tout (To Die For)

1997 : Will Hunting (Good Will Hunting) - No...

[lire la suite]