Share/Bookmark
[archive danse]
Base 11/19

genre: divers / durée: 1h20


chorégraphe
Guy Alloucherie


critique
+___ Freak-show anti-fric

affiche affiche

Forum
Soyez le premier à donner votre avis
[critique]

+___ Freak-show anti-fric

par Louis-David Mitterrand le 09-03-07

Un vrai spectacle de cocos. Incroyable, un vrai de vrai. Tout droit échappé d'une MJC et qui a dû faire un détour par la fête de l'Huma'. Un grand n'importe quoi, un sympathique bazar, fourre-tout multimédia avec des danseurs autour. Guy Alloucherie, créateur et Monsieur Loyal de son freak-show anti-fric, annonce d'emblée que "nos vies valent mieux que certains profits". Soit. Micro à la main, tel un Pippo Delbono des chorons, il récite des textes, alternant français et ch'ti, sur la difficulté d'être un enfant du Nord, la disparition des mines et industries, son père, communiste encarté, qui a refusé les promotions sa vie durant pour "ne pas trahir ses camarades".

On a beau écarquiller les yeux, se dire qu'on va se réveiller à un moment donné, comprendre que tout ça est une parodie pour spectateur friand de n'ième degré. Mais non. C'est du vrai, du lourd, du brut. En plein dans la gueule. Et toute l'artillerie classique est là pour enfoncer le clou: emballés dans du cellophane, enfermés dans des boites, suspendus à des portiques, roulés dans la sciure noire qui recouvre la scène, les corps luttent tous pour se libérer. Pendant ce temps deux femmes projettent de la peinture sur un canevas avec leur cheveux trempés dans un seau. Ah oui, il y a aussi des écrans où défilent des images de gens du Nord sur le pas de leur porte. Ils n'ont pas l'air si malheureux après tout.

Bon y'a plus de boulot c'est sûr, mais ils ne se laissent pas abattre. Ils portent le souvenir de la mine et des hauts-fourneaux sur le visage. Des terriens qui ont gratté cette terre avec leurs petites mains, pour faire notre révolution industrielle. Et maintenant que reste-t-il? Le monde ouvrier meurt lentement, et avec lui disparaît toute une culture populaire d'honnêteté, de droiture, d'amour du travail bien fait. Des gens pudiques et taiseux, surtout là-bas dans le Nord. Ça il le fait bien passer l'ami Alloucherie avec sa troupe. On sent qu'il les aime ces gens, qu'il veut les montrer avant l'extinction des feux, définitive.

Alors impossible de ne pas être touché par ce grand n'importe quoi, ce sympathique bazar. J'allais oublier les acrobates québécois. Que font-ils là? Mystère et boule de gomme. Tout est comme ça. Ça ne ressemble à rien de connu, comme un plat avec trop d'ingrédients à la fois, mais servi par un ami ça ne se refuse pas.