Share/Bookmark
[archive exposition]
Edouard Boubat : "Révélations"

genre: comédie


artiste
Edouard Boubat


critique
++__ Mémorisations

Leila, France, 1947 Leila, France, 1947 Autoportrait, Mexique, 1978 Autoportrait, Mexique, 1978 Deux petites filles, Paris, France, 1952 Deux petites filles, Paris, France, 1952 Nu, Paris, France, 1974 Nu, Paris, France, 1974

Forum
Soyez le premier à donner votre avis
[critique]

++__ Mémorisations

par Marion Lafond le 05-03-08

Immortaliser les individus comme les scènes du " théâtre de la vie " : voici comment l'on pourrait définir l'oeuvre d'Edouard Boubat, photographe humaniste né en 1923 à Montmartre. Jusqu'au 30 mars, la MEP expose 150 clichés de ce magicien de la lumière, des clichés pris entre 1946 et 1999, année de sa mort. Ceux d'un " correspondant de la paix ", selon la formule de Prévert, qui observait ses semblables au quotidien, de façon tour à tour comique, fantastique ou onirique.

Reporter pour le mensuel " Réalités " à la fin des années 1950 (une partie de l'exposition y est consacrée), il multiplie les voyages, chroniquant ainsi l'après-guerre, en particulier ses horreurs, en Chine, Turquie, Portugal, Inde ou Afrique. Marqué par ces expériences, Boubat décide ensuite de se consacrer à la vie et d'en célébrer le bonheur dans tous ses états. Résolument parisien, il pose son objectif sur sa ville, photographiant le plus souvent des figures modestes, des " petites gens ". Il dresse aussi le portrait de nombreuses personnalités, comme Gaston Bachelard, Jean Genet ou Marguerite Yourcenar. Mais peu importe le modèle : que ce soient des enfants sur le bord des routes mexicaines, des artistes de cirque dans les favelas brésiliennes, des pêcheurs italiens, des ouvriers de chez Renault ou Lella, sa femme et sa muse, Boubat présentait toujours, comme il le disait lui même, " un quotidien dépouillé mais plein de grâce, de poésie et d'une plénitude intemporelle ".

A travers cette riche rétrospective, la MEP sait faire revivre le travail d'un photographe majeur de la période contemporaine, qui a prouvé que l'on pouvait en déceler la beauté et la douceur sans sombrer dans la naïveté.