Share/Bookmark
[archive exposition]
Les Soldats de l'Eternité

genre: classique


commissaires
Alain Thote, Lothar Von Falkenhausen


critique
+++_ Comprendre la Chine

affiche affiche Archer agenouillé, Terre cuite, hauteur: 114 cm, Dynastie Qin (221-209 avant notre ère), exhumé en 1998 de la fosse n°2 Archer agenouillé, Terre cuite, hauteur: 114 cm, Dynastie Qin (221-209 avant notre ère), exhumé en 1998 de la fosse n°2 Arbaletrier debout, Terre cuite, hauteur: 184cm, Dynastie Qin (221-209 avant notre ère), Exhumé en 1979 de la fosse n°2 Arbaletrier debout, Terre cuite, hauteur: 184cm, Dynastie Qin (221-209 avant notre ère), Exhumé en 1979 de la fosse n°2 Archer agenouillé, terre cuite, hauteur: 122 cm, Dynastie Qin (221-209 avant notre ère), exhumé en 1977 de la fosse n°2 Archer agenouillé, terre cuite, hauteur: 122 cm, Dynastie Qin (221-209 avant notre ère), exhumé en 1977 de la fosse n°2 Fantassin, Terre cuite, hauteur: 181cm, Dynastie Qin (221-209 avant notre ère), Exhumé en 1979 de la fosse n°3 Fantassin, Terre cuite, hauteur: 181cm, Dynastie Qin (221-209 avant notre ère), Exhumé en 1979 de la fosse n°3 palfrenier agenouillé, terre cuite, hauteur: 68cm, Dynastie Qin (221-209 avant notre ère), Exhumé en 1974 à Shangjiaocun palfrenier agenouillé, terre cuite, hauteur: 68cm, Dynastie Qin (221-209 avant notre ère), Exhumé en 1974 à Shangjiaocun

Forum
Soyez le premier à donner votre avis
[critique]

+++_ Comprendre la Chine

par Louis-David Mitterrand le 16-04-08

Cette exposition arrive à point nommé. Au moment où certains demandent à la Chine de "libérer" une province rattachée depuis le 14e siècle, voici qui donne une large perspective historique sur ce pays. Les fameux soldats enterrés l'ont justement été par le fondateur de l'empire Qin, prononcé "Tsin" ou "Chine", au troisième siècle avant notre ère. Au même moment, plus près de nous, Rome l'expansionniste subissait les assauts d'Hannibal. La dynastie Qin dura à peine onze années mais fonda l'empire du Chine tel qu'il nous parvint au 20e siècle.

Belle continuité, tandis que la Rome occidentale s'effondrait au 5e. La Chine n'eut pas à souffrir de l'individualisme profondément ancré dans la société gréco-romaine et dont les nombreuses luttes intestines contribuèrent à l'effondrement face à la pression barbare. L'empire Qin fût celui de l'unification monétaire, linguistique, légale et territoriale. Une société strictement hiérarchisée, nullement sapée par quelque philosophie humaniste, ou l'émergence d'une religion monothéiste égalitaire. La tétrarchie de Dioclétien mena Rome vers cette parfaite administration d'une société rigoureusement stratifiée, au prix certes d'un despotisme à la chinoise. Puis le christianisme s'imposa comme religion d'état, sans toutefois cesser d'être un pouvoir parallèle et finalement délétère pour l'intégrité de son hôte.

Voici 2008 et nos civilisations respectives convergent enfin, après ces longs parcours, si différents. La Chine nous vend des chaussettes et bien plus encore. Il semble désormais impossible de vivre sans produits "made in china". De leur coté la priorité est au développement et non à la démocratie, qu'ils identifient au chaos, dont leur histoire est exempte. Ils semblent arriver à bon port après un voyage de deux millénaires. Ces "Soldats de l'Eternité" nous renseignent sur la temporalité chinoise. Il n'y a pas eu de rupture depuis l'enfouissement de cette armée de terre cuite. La Chine d'aujourd'hui, communiste ou capitaliste, les mots ont peu d'importance, est le prolongement direct de cette époque fondatrice.

Et ces soldats en sont les ambassadeurs. Une exposition indispensable à qui veut mieux comprendre la Chine, où présent et passé sont encore si étroitement mêlés. Le visiteur est judicieusement accueilli par quelques spécimens extraits de fosses contenant encore des milliers d'individus enfouis. Les fouilles sont partielles, en attendant de savoir mieux préserver leurs riches pigments. L'exposition nous mène ensuite au sous-sol, au contact de l'univers Qin, ses décors, armes, monnaies. Le périple débouche, après une anticipation savamment distillée, dans une salle circulaire contenant une douzaine de soldats disposés alentour, tous différents, paraissant monter la garde depuis 2300 ans, presque amusés de l'intérêt qu'on leur porte. A voir absolument.