Share/Bookmark
[archive livre]
Un jeu d'enfant. La philosophie

genre: divers


auteur
image disponible Raphaël Enthoven
éditeur
Fayard

  • Paru le 09-02-07

critique
++__ Le jeu essentiel
entretien
++__ Entretien avec RAPHAEL ENTHOVEN
extrait
____ extrait

UNDEF

Forum
Soyez le premier à donner votre avis
[critique]

++__ Le jeu essentiel

par Anne Eyrolle le 16-02-07

On y entre comme dans un film de Rohmer : le regard soudain renouvelé se pose sur une tâche ancrée dans un fauteuil en osier face à la mer. Puis le lézard, la fumée d'une cigarette, une aile d'un papillon. Des détails, en somme. Ou la somme, mais en détails. Car c'est bien de la vie embrassée dans toute sa largesse (la nature, la ville, l'Histoire, les autres...) dont il est ici question, au gré de quelques détours par une vie, celle de l'auteur.

On s'y fie comme à un sage qui, sentant la fin toute proche, trouverait tout à coup sa pudeur quasi-séculaire ridicule et se livrerait en confidences. Son père, sa mère, son fils campé sur ses épaules ou sur ces idées pures comme on n'en a malheureusement qu'à cinq ans. Et ses philosophes, bien sûr : Spinoza, Jankelevitch, Nietzsche, Pascal, Descartes, tour à tour invoqués en maîtres de vie et souffleurs de ces vérités qui souvent se sont ignorées avant que de s'avérer chez d'autres. Chez lui, justement, l'auteur.

Derrière le regard cru d'un cinéaste de la Nouvelle Vague, avec la mélancolie fellinienne, dans le discours apaisé d'un vieil homme, c'est en réalité un enseignant en philosophie de 32 ans qui s'exprime. "S'exprime", c'est le mot tant il écrit comme il parle : en susurrant les mots justes. Pour accepter d'y croire et de savourer sans y percevoir la méthode appliquée d'un séducteur insatiable, il faut d'abord écarter quelques mauvaises pensées : tant de recul sur sa propre enfance pourtant proche, une telle sagesse sur la vie tandis qu'on est seulement à l'été de sa propre existence, et de pareilles connivences avec d'éminents penseurs alors que face à soi des élèves portent le même prénom à la mode. C'est assez pour soupçonner quelque suffisance, ou, pire, désenchantement précoce.

Sans doute conscient du risque de cette méprise, Raphaël Enthoven poursuit pourtant. Insatiable, on l'a dit. Et les a priori s'inclinent face à la persévérante efficacité de ce ton aux accents précieux, surannés, en même temps que trop sincèrement poétiques pour ne pas séduire.

Un jeu d'enfant offre des plaisirs de grands : de ceux qui donnent à l'âme des caresses assez subtiles pour l'adoucir mais suffisamment appuyées pour la maintenir éveillée. Parler de lui, rendre hommage aux Autres, servir de guide ou présenter les siens : peu importe, au fond, la motivation première de l'auteur. Avant que de charmer au risque de l'hypnose, le voyage qu'il propose est stimulant : la philosophie se fait vivante, Spinoza est un sensible, Nietzsche bat Schopenhauer au jeu de la douleur expérimentée, Leibniz a l'idéal adolescent. On les rencontre, on choisit ses amis. Et l'on se dit que oui, la philosophie est de tout temps l'ici et maintenant, pour qui s'efforce de revoir le monde avec l'innocence de ses plus jeunes années.

[bio]
auteur: Raphaël Enthoven
portrait

Raphaël Enthoven est né à Paris en 1975.

Fils de l'éditeur Jean-Paul Enthoven, il est normalien, agrégé de philosophie, Maître de conférences à l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, ancien conseiller de la rédaction de Philosophie Magazine, dans lequel il tient une rubrique "L'époque".

Après avoir été producteur et animateur à France Culture d'une émission hebdomadaire consacrée à la politique, il y présente, depuis 2007, "les nouveaux chemins de la connaissance", ...

[lire la suite]