Share/Bookmark
[archive livre]
J'ai tant rêvé de toi

genre: divers


auteur
image disponible Patrick Poivre d'Arvor
éditeur
Albin Michel

  • Paru le 22-08-07

    infos: 16 euros. 260 pages.


critique
+___ Une qualité qui dérange
extrait
____

Couverture Couverture

Forum
Soyez le premier à donner votre avis
[critique]

+___ Une qualité qui dérange

par Anne Eyrolle le 16-07-07

1995, Prague. Si Youki, 26 ans, est venue en République Tchèque, c'est pour finaliser sa thèse sur Robert Desnos : 50 ans plus tôt, le poète Kampa aurait été le dernier à recueillir les mots ultimes de l'auteur de "Corps et Biens" ("J'ai tant rêvé de toi que tu perds ta réalité..."). Telle est, du moins la raison officielle du voyage de Youki. En fait, son véritable objectif est de rencontrer ce Kampa qui, aux dires de sa mère, serait ce père qu'elle n'a jamais connu. Qu'il vire à la confrontation ou à la passion, ce tête à tête, pense t-elle en silence, pourrait bien la guérir du mal qui la dévore -l'anorexie.

1995 n'est pas n'importe quelle année dans la vie de l'auteur et journaliste. C'est l'année où sa fille Solenn a disparu, trop maigre, trop fragile, trop affamée pour vivre. L'écho à sa propre réalité ne s'arrête pas à ses quelques informations - PPDA ne s'en cache pas d'ailleurs, qui dédicace son ouvrage "à Solenn".

Mais surtout, le signe qui ne trompe pas, c'est l'émotion lourde, authentique, terriblement sincère qui file à chaque phrase et chaque paragraphe. On connaissait les qualités de Poivre d'Arvor le narrateur, on en découvre aussi, ici, le talent poétique. Sans doute l'omniprésence de Robert Desnos, muse et guide à la fois, y est-il pour beaucoup. Peut-être que le frère et écrivain, Olivier Poivre d'Arvor qui co-signe cet ouvrage, n'y est pas pour rien non plus. Une certitude : ce roman est écrit avec le sang, le corps, la rage. Avec l'expérience. Poivre d'Arvor et Youki ne font qu'un, il ressent ce que ressent l'anorexique qu'elle est, il espère, il désespère comme elle souffre. L'identification est un art complexe qui ne saurait se contenter de talents d'observateur et d'imitateur. Pour toucher le lecteur au coeur, il faut l'être d'abord pour soi.

Sans doute le meilleur PPDA. Pourquoi, alors, ne le couronner que d'une étoile? Pour des raisons tout à fait subjectives -plus encore que celles qui font dire d'un livre qu'il est le meilleur de son auteur. Parce que, aussi troublante soit la plume, aussi fine soit la construction, aussi haletante soit la narration, il est des romans qui ne supportent pas les ponts qu'ils dressent avec la réalité. En suivant cette quête paternelle et douloureuse qui tourne à l'inceste, il est difficile de ne pas songer avec un certain malaise aux pensées qui ont pu préoccuper l'auteur. Certains parleront d'une formidable sublimation de la relation père-fille. D'autres d'une libération de fantasmes -dérangeantes. Dans tous les cas, l'émotion passe, c'est certain, mais au prix d'une effroyable ambiguité.

[bio]
auteur: Patrick Poivre d'Arvor
PATRICK POIVRE D'ARVOR (crédit photo : Olivier Roller. www.olivierroller.com)

Journaliste et écrivain né en septembre 1947 à Reims. Bachelier à 16ans, il vise d'abord une carrière de diplomate. Diplomé d'une licence de droit, de l'Institut d'études politiques de Bordeaux et d'un diplôme de langues orientales (serbo-croate), il s'orient finalement vers le journalisme en intégrant, à 22 ans, le Centre de formation des journalistes (CFJ). En 1971, il entre à France Inter. 3 ans plus tard, il commence sa carrière à la télévision, sur Antenne 2. Après avoir dirigé plusieurs des services de la chaîne, de 1976 à 1983, il y présente le 20h, avec Christine Ockrent. Après ...

[lire la suite]