Share/Bookmark
[archive livre]
Mort aux cons

genre: divers


auteur
Carl Aderhold
éditeur
Hachette Littératures

  • Paru le 14-08-07

    infos: 19 euros. 414 pages.


critique
++__ Cons, s'abstenir
extrait
____

Couverture Couverture

Forum
Soyez le premier à donner votre avis
[critique]

++__ Cons, s'abstenir

par Emilie Briand le 17-08-07

On imagine aisément Carl Aderhold se mettre en quête de lecteurs potentiellement intéressés par son sujet en passant une petite annonce qui dirait : ‘'Jeune écrivain cherche pour premier roman, un public aguerri au cynisme, à l'humour grinçant et au sens de la dérision. Une expérience personnelle dans l'extermination (réelle ou fantasmée) de la connerie serait un sérieux plus. Cons, s'abstenir.''

Le livre est drôle ; et, si le lecteur prie à chaque page pour ne pas se reconnaître dans la description d'un nouveau cas pratique, son auteur, lui, ne recule devant rien pour nous faire passer du côté lumineux (et ô combien supérieur !) de la masse.

Convaincu du bien fondé de son concept, il nous met à contribution et nous fait énumérer mentalement nos quotidiennes contrariétés ou confrontations avec les cons. Le ton est donné dès la première page : dans ce roman seront érigées en valeurs maîtresses les vertus - pourtant subjectives - que sont l'intelligence, la vivacité d'esprit, l'éducation et la culture. Aucune entorse au règlement ne sera tolérée sous peine de voir les existences se terminer ! Ainsi, et pendant quelques quatre cents pages, le lecteur assiste à la formation d'un concept, mieux ! D'un véritable combat pour la paix impliquant une complète éradication de la connerie.

Le style grinçant, toujours emprunt de sérieux dans la narration, confère à la lutte contre le complot des cons une dimension presque convaincante, à la limite de l'inquiétant...On se surprendrait presque, devant cette logique implacable, à excuser notre héros vengeur, voire même l'encourager intérieurement d'un petit ‘'Allez mon garçon, débarrasse toi (débarrasse nous ?) de ce con !'' L'ironie, et c'est un véritable délice lorsqu'on la découvre, réside probablement dans le fait que la connerie n'épargne personne, pas même ceux qui s'en croyaient protégés ! Mais chut, je ne vous délivrerai pas le fin mot de l'histoire, notre redresseur de torts pourrait bien s'affoler et vouloir me régler mon com(con ?)pte...