Share/Bookmark
[archive livre]
La valse lente des tortues

genre: roman / 700 pages


auteur
image disponible Katherine Pancol
éditeur
Albin Michel

  • le 27-02-08

    infos: Genre : roman. 700 p., 22,90¤.

    prix: à partir de 22.9 €

critique
++__ Danse étourdissante et macabre
extrait
____ Extrait

Couverture Couverture

Forum
Soyez le premier à donner votre avis
[critique]

++__ Danse étourdissante et macabre

par Marie-Pierre Créon le 13-03-08

Coup de coeur et de foudre pour un roman qui, dès la première page, vous donne l'intuition que vous n'allez plus le lâcher sans parvenir à la dernière ligne, sept cents pages plus loin. "La valse lente des tortues" est un de ces romans qui dissout autour de vous le lieu où vous vous trouvez, les gens qui vous entourent, vos préoccupations matérielles... Vous savez... comme lorsqu'on s'attarde négligemment sur un présentoir à ouvrir une page d'une nouveauté littéraire, au hasard. Et que le prodige s'accomplit : l'histoire nous absorbe, on ne fait plus qu'un avec le personnage principal, notre vie se dédouble.

"La valse lente des tortues": le mystère et déjà ancré dans le titre, énigmatique et flottant. Est-ce un récit sur ces chéloniens -terme savant pour définir ces rampants aquatiques ? Pas vraiment... Les inconditionnels de l'auteur retrouveront avec plaisir tous les personnages de son précèdent roman, "Les yeux jaunes des crocodiles", et de suivre avec avidité leur destinée. Les novices pourront se permettre de les découvrir sans risque d'incompréhension.

L'histoire est celle de Joséphine Cortès, jeune femme timide et auteur à succès d'un premier roman. Joséphine est une victime : victime de sa timidité, de sa politesse, de sa peur de la vie. Ecrasée par une mère dépourvue d'amour à son égard et une grande soeur autrefois auteur et mondaine éblouissante devenue dépressive, Joséphine tente de se construire. Un mari disparu tragiquement en Afrique dans la gueule d'un crocodile, deux filles, Hortense l'aînée à tête dure et Zoé la douce bientôt un pied dans l'adolescence, un pâle fiancé trop distant, son déménagement dans un immeuble chic du XVIème arrondissement... Et puis, il y a Philippe, son beau-frère qu'elle aime en secret... Un soir d'automne, son existence est chamboulée lorsqu'elle manque de se faire poignarder par un inconnu. Dès lors, sa vie se trouve menacée et va basculer dans un imbroglio passionnant où vont se croiser différents personnages, des meurtres, le fantôme d'un époux à la disparition incertaine, maîtresses et faits étranges... Difficile de résumer la formidable toile tissée par Katherine Pancol sans rien en révéler. L'auteur a crée avec une minutie d'horloger des personnages forts, identifiables, attachants, détestables avec une telle vérité dans les dialogues, une habilité dans la description de chaque portrait, qu'il est impossible de se résoudre à abandonner sa lecture. L'écriture de Katherine Pancol est magnétique.

Impossible de ne pas s'attacher à Joséphine et de ne pas retrouver un peu de soi dans ses doutes, ses peurs, ses pensées. Un portrait de femme peint comme une exquisse délicate, vivante, avec un naturel bluffant. Katherine Pancol est une artiste du quotidien, saisissant avec précision les mille et unes petites choses qui nous entourent, que nous avons tous pu vivre, penser et ressentir au cours de notre existence. Elle nous entraîne irrémédiablement avec elle, à travers les mystères qui hantent les habitations cossues de la résidence, théâtre de secrets enfouis, de rivalités sociales, de laideur et de passions humaines... Katherine Pancol fait évoluer ce microcosme avec ardeur et justesse.

A la fois roman policier, thriller, récit romanesque peuplé d'histoires palpitantes et épicé par un brin de mysticisme, "La valse lente des tortues" est un formidable kaléidoscope où chaque personnage possède une psychologie travaillée dans le détail. Chez Katherine Pancol, rien n'est dû au hasard. Avec une intelligente intuition, elle s'est immiscée dans la peau de Joséphine, Iris, Hortense, Philippe et les autres... A chaque chapitre, on succombe, on s'impatiente. De bout en bout, le lecteur est tenu en haleine, taraudé par ces mots : "La valse lente des tortues"... Mais pourquoi ce titre ? Au point de refermer la dernière page, soulagé d'avoir enfin la réponse et triste à la fois, envahi par la bienheureuse sensation d'amis que l'on quitte après avoir partagé avec eux une belle tranche de vie. Katherine Pancol donne une nouvelle fois la preuve de son talent dans un roman virevoltant, optimiste et violent qui se laisse dévorer avec une délectation d'ogre.

[bio]
auteur: Katherine Pancol
Katherine Pancol

Journaliste et écrivain française née au Maroc.

Elle a cinq ans quand elle arrive en France. Elle devient professeur de lettres classiques, puis journaliste pour Paris-Match et Cosmopolitan. Remarquée grâce à son style, elle publie son premier roman en 1979, "Moi d'abord". Le succès est immédiat. Le public accroche à son écriture fluide et poétique, à la vérité des situations décrites, à ses personnages en quête d'amour. Deux ans plus tard, elle publie tour à tour "Scarlett, si possible", "La barbare", "Les hommes cruels ne courent pas les rues". Après d'autres succès dans les années 199...

[lire la suite]