Share/Bookmark
[archive livre]
China blues. Voyage au pays de l'harmonie précaire

genre: essai / 280 pages


auteurs
Hsi Hsuan-wou, Charles Reeve
éditeur
Gallimard

  • le 29-05-08

    infos: Genre : essai. 280 pages. 22 euros.


critique
++__ Avant d'allumer la télévision
extrait
____ Extrait

couverture couverture

Forum
[13-07-08 par rotko]: «china blues»
Votre article soulève un lièvre interessant sur les coulisses des apparences olympiques...
[critique]

++__ Avant d'allumer la télévision

par Marie-Pierre Créon le 06-07-08

Les J.O de Pékin approchent. Depuis le mois de mars, la flamme olympique, symbole de paix universelle entre les hommes, a traversé les continents dans le tumulte que l'on sait, en réaction à la politique répressive de la Chine vis-à-vis du Tibet, mais aussi des Droits de l'Homme, concept occidental certes mais non moins légitime, bafoués en son pays. Voici, dans les grandes lignes, la Chine telle que nous pouvons tous nous la représenter en ce moment, mais sans être toujours capable d'entrer dans les détails de ce pays qui n'en finit pas de s'éveiller. Au mieux peut-on se douter que cette lune de miel économique affichant sa croissance à deux chiffres a un prix : celui de la liberté d'expression, du travail forcé, du combat perdu d'avance des plus faibles...

Il va sans dire que la volonté de la Chine, qui, rappelons-le, a envoyé son premier homme sur la lune il y a deux ans de façon à prouver au monde entier sa marche triomphante vers la modernité et sa toute puissance, la volonté de la Chine, donc, est de faire des J.O de Pékin la vitrine de sa réussite capitaliste. Hôtesses surentraînées au sourire de circonstance, massacre des vieux quartiers de la ville pour bâtir des buildings à l'américaine, boutiques de luxe, miséreux chassés des quartiers touristiques, espaces verts et bâches au décor gentiment urbain pour cacher une ville au passé qui fait table rase... Il va falloir se méfier des apparences. Car, derrière votre petit écran, tout sera pour le mieux dans le meilleur des mondes. Exotique, survolté, optimiste.

Pas de pauvres, pas de peine, pas de gris mais du rouge flamboyant, des mines fières et enjouées... derrière votre télévision.

Le nouveau livre de Charles Reeve et de Hsi Hsuan-wou s'adresse à ceux qui souhaiteraient en savoir plus. C'est une mine d'informations cachée sous la couverture dont le bleu-gris vient assombrir la couleur du drapeau national associée au bonheur et à la prospérité. La Chine, grande nation disciplinée, travailleuse, aux 35 heures multipliées jusqu'à épuisement des ressources humaines, la vraie Chine est là dedans. Et elle a le blues, le vrai, si l'on en croit les deux auteurs-enquêteurs.

Condensé de témoignages de la diaspora chinoise et d'habitants des grandes villes comme de ceux des campagnes, "China Blues" terrifie et informe. L'engagement politique des auteurs ne doit surtout pas freiner la lecture de leur travail remarquable. "China Bleus" permet de tout savoir sur les coulisses du pays : les conditions dans lesquelles sont fabriqués les produits "Made in China", dans ces Zones Economiques Spéciales où l'on peine à faire la différence entre travail et esclavage. La criminalité sous-jacente du XIIIème arrondissement et des passeurs sans pitié terrorisant leurs compatriotes endettés, les sans-papiers rejetés du système, la violence dans laquelle la capitale chinoise prépare les Jeux, au rythme d'expulsions : familles, vieux, pauvres, qu'importe, place aux Jeux. Indemnisations au-delà de l'inacceptable, intimidations, violences, le maquillage de la ville toute propre, toute neuve, se fait à coups de tronçonneuse. Corruption galopante des membres du Parti, dénonciations, Laogai (goulags chinois), misère des campagnes, chaque témoignage, chaque lettre rédigée par les victimes d'une politique sans foi ni loi, démontre un système déshumanisé dont le seul but est d'obéir à des impératifs économiques broyant l'homme sans ménagement. L'émotion et la stupeur qui se dégage à la lecture de "China Blues" est accompagnée de précieuses révélations sur des révoltes ouvrières tues, des tentatives de résistance, les chiffres de la peine de mort... "China Blues" révèle une population sur le point d'imploser, la répression politique forte trahissant la crainte des autorités d'une révolution massive. Une population aux antipodes du rêve olympien dans lequel veut nous entraîner la Chine cet été.