Share/Bookmark
[actualité musique]
NUBLU SOUND

genre: world music


groupe
Divers
label
Phunkster

  • Disponible le 10-11-08

critique
++__ East Village people

Album Album

Forum
Soyez le premier à donner votre avis
[critique]

++__ East Village people

par Dave Kouliche le 07-11-08

Ilhan Ersahin est un peu gêné lorsqu'on lui demande de catégoriser le son Nublu. "Nous faisons de la musique", se contente généralement de répondre le fondateur et propriétaire du club de l'East Village au sein duquel s'est construit ce collectif à géométrie variable. Incarnation parfaite de la mixité de la Grosse Pomme, Nublu est davantage une réunion d'amis qu'un projet pensé et marketé. Des amis qui posent leurs valises et déballent leurs instruments le temps d'un jam entre deux voyages, du Cap-Vert à la Jamaïque, du Nigéria à l'Europe de l'Est.

Si "world music" est un terme bien péjoratif pour désigner ce patchwork sonore, on s'en satisfera, faute de mieux. Jazz, funk et électro sont certes omniprésents sur ces onze titres, mais c'est avant tout l'aspect nomade du disque qui séduit. On est un peu perdu à l'écoute d'un morceau comme "Tatui", des Brésiliens de 3 Na Massa, où se mêlent guitare tropicale, trompettes façon mariachi et synthétiseurs vintage. Très vite, toutefois, on comprend que la force de ce disque réside dans la variété des ambiances qu'il propose.

On passe sans heurt d'un "Nonsensical" entre reggae et calypso à une samba bizarroïde portée par de puissantes vagues de didgerodoo ("Dagmar Nao Ta Vao" d'Otto). Partout des cuivres chauds, des arpèges bucoliques et des voix langoureuses invitent à la paresse, à la contemplation. C'est parfois un peu fainéant, justement, à la limite du lounge à la Costes et consorts (le très faible "U&I" de Wax Poetic), mais souvent appréciable et superbement orchestré. "All about us", des Brazilian Girls, se fait remarquer grâce à sa basse remuante et à la voix sublime de Sabina Sciubba, qui n'est pas sans rappeler la chanteuse du Quantic Orchestra, Alice Russell. Dansant et élégant, c'est sans doute le meilleur morceau du disque, même si "One thing" se défend bien avec son dub aux relents bluesy. Le Love Trio y invite U-Roy, le papy du ragga, pour quelques couplets psychédéliques.

Nublu Sound n'est pas un enregistrement live, mais bien une compilation. Cependant elle capte admirablement l'ambiance du club new yorkais, où l'on joue pour le plaisir, sans contraintes, et pas pour fabriquer des tubes. Artisanat, indépendance et sincérité : la formule est simple mais se raréfie par les temps qui courent. Le collectif Nublu est de ceux qui la perpétuent.