Share/Bookmark
[actualité musique]
BRITNEY SPEARS - Circus

genre: pop


artiste
Britney Spears

  • Disponible le 02-12-08

critique
+___ La revanche d'une blonde

Album Album

Forum
Soyez le premier à donner votre avis
[critique]

+___ La revanche d'une blonde

par Dave Kouliche le 09-12-08

Après avoir vécu l'une des années les plus mouvementées de sa courte existence, entre cures de désintox, virées éthyliques et problèmes de famille, il était temps pour Britney Spears de retourner en studio pour rappeler au monde qu'elle n'est pas qu'une bête de foire surexposée. Ayant bâti sa réputation sur son image sulfureuse et provocante, elle ne pouvait tout à fait abandonner le côté explicitement sexuel de sa personnalité, mais devait dans le même temps rassurer son public sur sa santé mentale après le très sombre et électro Blackout, paru en 2007, où elle apparaissait brune, distante et métallique. De ce point de vue, ce sixième album est une réussite. Moins audacieux mais plus direct et ludique, il marque une véritable renaissance pour la superstar redevenue blonde qui, reprise en main par son papa (à qui elle dédie l'ambigu "Mm Papi"), pulvérise à nouveau les records de vente.

Avec l'aide de certains des producteurs les plus recherchés des Etats-Unis (Rodney Jerkins, The Underdogs, Max Martin...), l'ancienne lolita (27 ans tout de même) livre un disque au potentiel tubesque évident qui rappelle In The Zone, album de 2003 dont "Toxic" était le morceau-clé. On retrouve d'ailleurs les créateurs de "Toxic", Bloodshy & Avant, aux manettes du très chaud et mélodique "Unusual You". Dès les deux premiers titres le ton du disque est donné, entre pop, R&B et musique de club. "Womanizer" et "Circus", réalisés par The Outsyders, un nouveau duo de producteurs en provenance d'Atlanta, sont deux belles pièces de hip-hop électronique, au swing futuriste proche de celui de Timbaland. Deux singles qui culminent déjà en haut des charts dans de nombreux pays. Egalement très rythmée, "If You Seek Amy" repose entièrement sur un calembour d'un goût douteux : prononcez rapidement le titre avec un bon accent américain et vous obtiendrez un "F.U.C.K. Me" qui vaut déjà de nombreuses plaintes à la chanteuse de la part de mères de familles scandalisées d'entendre leurs enfants réciter ces paroles lubriques. Pour les ménagères, justement, elle livre "My Baby", ballade insipide et sirupeuse adressée à ses deux fils, dont elle a récemment perdu la garde.

De "Mannequin" à "Kill The Lights", la qualité des instrumentaux est indéniable, mais force est de constater que la voix de Britney, noyée dans les effets de production tapageurs, n'est qu'un élément secondaire de Circus. En dehors du slow "Out From Under" (par ailleurs d'une banalité navrante) où elle daigne offrir un semblant de performance, c'est à une voix robotique et impersonnelle que nous avons droit, l'invité non crédité de l'album étant l'auto-tune, processeur permettant de gommer les défaillances vocales, déjà utilisé par de nombreuses stars du R&B. Mais soyons francs, personne n'a jamais acheté de disque de Britney Spears pour ses talents de chanteuse.