[bio]

Médecin, écrivain, dramaturge et révolutionnaire allemand. Né en 1813 à Goddelau, mort en 1837 à Zürich. Fils d'un médecin renommé, Ernst Büchner et frère de Ludwig Büchner, médecin et philosophe matérialiste, dès 1831, il fait des études de médecine à l'université de Strasbourg, puis à Gießen, en Allemagne. Il participe à l'agitation politique pour l'unité nationale s'opposant aux régimes despotiques dans la plupart des quelque cinquante États germaniques. Co-fondateur d'une Association pour les droits de l'homme (Gesellschaft für Menschenrechte) en 1834, il rédige en juillet avec le pasteur Weidig le pamphlet révolutionnaire "Le Messager des campagnes hessoises" (Der Hessische Landbote), destiné à conduire le soulèvement des populations paysannes.

Poursuivi par la justice, il s'enfuit à Strasbourg en 1834. Il y termine sa pièce de théâtre "La mort de Danton" ("Dantons Tod"), traduit deux pièces de Victor Hugo "Lucrèce Borgia" et "Marie Tudor" et rédige une nouvelle, "Lenz". En 1836 il devient membre correspondant de la Société d'histoire naturelle de Strasbourg et obtient un doctorat de l'université de Zurich, l'année de son écriture de la pièce "Leonce und Lena". Installé à Zürich où il est devenu professeur adjoint à la faculté de médecine, il rédige sa pièce "Woyzeck" qu'il n'a pas le temps de terminer. En février 1837, il meurt du typhus, à l'âge de 24 ans. Tous ses écrits sont publiés grâce à son frère, en 1850.