Jacques Décombe

    évènements
    metteur en scène

    [bio]

    La carrière de metteur en scène de Jacques Décombe débute en janvier 1982 alors qu'il est encore élève au Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique. Son spectacle, Amusez-vous, une comédie musicale sur les années 30, qu'il a conçu, écrit et mis en scène dans le cadre des "journées du Conservatoire", est repris en exploitation professionnelle au théâtre de la Michodière (1982). En 1985, Didier Bourdon, son ami du C.N.S.A.D., lui propose d'être le "metteur en scène" d'un groupe qui s'appelle encore "Les quatre quarts" et qui va se faire connaître sous le nom des "Inconnus". Dix ans durant, il collabore à tous leurs spectacles au Splendid (1985), au Fontaine (1988), au Palais-Royal (1989), au Théâtre de Paris (1991), au Casino de Paris (1994). Avec eux, il gravit les marches de la reconnaissance et du succès et est couronné en 1991 par le "Molière du Meilleur Spectacle Comique". A partir de 1988, sollicité par d'autres humoristes, Jacques Décombe dirige Charlotte de Turckheim dans Une journée chez ma mère (Th. de la Michodière), et dans Ma journée à moi (Th. Antoine) ; Chevallier et Laspalès dans Les Solex (Th. des Nouveautés et Comédie des Champs-Elysées) ; Chantal Gallia (Th. Michel) ; Les Chevaliers du Fiel (Olympia, la Cigale, Th. du Gymnase, Th. des Variétés) ; Patrick Timsit (Palais des Glaces, Th. Tristan-Bernard). A partir de 1993, il enchaîne une série de comédies modernes à succès : Charité bien ordonnée (Th. Tristan-Bernard, reprise au Splendid) ; Tout baigne (Th. Grévin puis le Splendid, le Palais des Glaces, le Café de la Gare ; adapt. au cinéma) ; Success Story (création en 1996 au Th. des Dix-Heures et adapt. pour la télévision) ; Une nuit avec Sacha Guitry (d'Anthéa Sogno, Festival d'Avignon, Th. Rive Gauche, Petit Marigny) ; Court sucré ou Long sans sucre (de Bruno Chapelle, D. Basant, O. Yéni, Th. Montmartre Galabru puis deux ans au Café de la Gare) ; Les acteurs sont fatigués (d'Eric Assous, 2000, Comédie Caumartin). Frou Frou les Bains (de Patrick Haudecoeur, 2001, Th. Daunou-plus de 1000 représentations) lui vaut en 2002 de partager avec la troupe le "Molière du Meilleur Spectacle Musical". Tout ce temps consacré au divertissement n'empêche pas Jacques Décombe de mettre en scène régulièrement une "pièce d'auteur" ou d'adapter un classique de la littérature. Après Pierre Louys, Victor Hugo, Montesquieu, Prévert, Diderot, Rousseau, Vialatte, il monte Tant qu'il y aura des arbres (Bob Martet, Sudden Théâtre, 2002), Mémoires de deux jeunes mariées (de Balzac, adapt. Isabelle Coulombe, Pépinière Opéra, 2003), Les Oies du Capital (de Ph. et C. Dumont, Bouffes Parisiens, 2003), Le dernier jour d'un condamné (de Victor Hugo, adapt. J.-P. Savinaud, Th. Montansier de Versailles, 2004), On fait tous un métier de ... (de Ph. Sylvestre, au P.P.D.G., 2005), Monsieur Accordéon (de Saida Jawad, au Splendid, 2006).