Share/Bookmark
[archive théâtre]
L'Arbre de joie

genre: divers


auteurs
Louis-Michel Colla, David Khayat
metteur en scène
image disponible Christophe Lidon
comédiens
image disponible François Berléand, image disponible François-Xavier Demaison, image disponible Marushka Detmers, image disponible Marie Parouty


critique
- La clinique de la forêt noire en VF

UNDEF

Forum
Soyez le premier à donner votre avis
[critique]

-___ La clinique de la forêt noire en VF

par Anne Eyrolle le 24-03-07

Parmi les sujets oubliés des auteurs de théâtre, le cancer et son traitement médical ne sont pas loin de figurer en tête de liste. Or, non seulement ils sont des plus concernants pour le public, mais ils permettent d'aborder des thèmes aussi cruciaux que la vie, la souffrance, la mort ou la médecine. Avec "l'Arbre de joie", tableau du quotidien du service cancérologie d'une clinique, l'ambition de Louis-Michel Colla est donc louable, d'autant plus que le directeur du théâtre de la Gaîté -ça ne s'invente pas!- pousse le souci de l'exactitude jusqu'à joindre sa plume dramaturge à celle du célèbre Professeur en cancérologie David Khayat. L'objectif de véracité est-il atteint ? Un cabinet médical d'un blanc clinique, un ponte de la cancérologie assisté d'une femme médecin, un interne dévoué, une patiente gravement malade : tous les éléments semblent en effet réunis pour servir avec justesse ce sujet sombre. Mais le théâtre dans tout ça? Pas de panique, il ne tarde pas à débarquer -avec ses gros sabots de bloc opératoire. Pour reconquérir sa notoriété abîmée par une erreur médicale, le professeur Lacombe (François Berléand) cherche un patient cobaye pour tester un nouveau traitement qu'il a mis au point à partir d'extraits d'un arbre chinois -dit "de Joie". Son cynisme n'ayant d'égal que son arrogance, il est prêt à manipuler son assistante pour que son interne le soutienne dans son projet illégal en amaoudouant pour lui une patiente condamnée. Jusque là, l'affaire reste à peu près crédible; on n'a pas attendu le théâtre pour savoir que l'orgueil, l'ambition et le sens fragile de l'éthique font la face sombre de la réputation des grands chirurgiens. Mais apparemment, ce léger goût de scandale et propice au suspense ne suffisait pas à Khayat et Colla qui ont cru nécessaire d'aspèrger d'eau de rose les blouses blanches de leurs héros. La femme médecin et sans papiers aime l'interne juif marseillais (Demaison) qui aime la patiente mère célibataire (Detmers) qui ne pense qu'à son fils de 8 ans qu'elle élève seule et dont elle voudrait que l'interne et la femme médecin deviennent les parents adoptifs... Et les déclarations d'amour et les confessions tragiques de s'enchaîner grâce à des raccourcis que même une série télé hésiterait à s'autoriser. En guise de génériques, des noirs qui ponctuent le spectacle, et malgré quelques répliques assez fines pour donner le sourire, un scénario qui reste toujours à la surface du propos, aussi approfondi qu'une saison de "Plus belle la vie" inspirée par "La Clinique de la forêt noire". Les comédiens s'efforcent pourtant de donner de la consistance à leurs personnages vite caricaturaux : aux côtés d'un François-Xavier Demaison qui peine à faire croire en son rôle d'interne amoureux, François Berléand et Marie Parouty usent d'une sobriété qui les rend crédibles, et le jeu sincèrement fébrile de Maruschka Detmers sait toucher. Mais parce que trop de larmes tuent l'émotion, s'il est un souvenir que laisse cet "Arbre de joie" ce sera celui d'un beau projet.

[bio]
metteur en scène: Christophe Lidon
UNDEF

Metteur en scène. A signé une vingtaine de mises en scène de théâtre, parmi lesquelles : 2007 L'ARBRE DE JOIE de Louis-Michel Colla et David Khayat (Gaité Montparnasse) 2005 SOIE d'Alessandro BARRICO Avec Samuel Labarthe (Studio des Champs-Elysées Tournée saison 2006/2007) LA NUIT DES OLIVIERS d'Eric-Emmanuel SCHMITT Avec Frédéric QUIRING (Petit Montparnasse) 2004 / 2005 L'EVANGILE SELON PILATE d'Eric-Emmanuel SCHMITT. Avec Jacques Weber et Erwann Daouphars (Théâtre Montparnasse Tournée saison 2005/2006) MISES AUX PLACARDS. Textes de Valérie Vetel Alane, Jean Louis Bauer, Guillaume H...

[lire la suite]