Share/Bookmark
[archive théâtre]
Le Monte-Plats

genre: divers / durée: 1h15


metteur en scène
image disponible Mitch Hooper
comédiens
image disponible Anatole de Bodinat, Alexis Victor
adaptateur
image disponible Mitch Hooper

» [voir toutes les dates]
critique
++__ Tragédie en sous-sol

affiche affiche

Forum
Soyez le premier à donner votre avis
[critique]

++__ Tragédie en sous-sol

par Louis-David Mitterrand le 20-04-07

Je commence par citer l'intention du metteur en scène car elle est lumineuse, je n'ai pu retenir un "enfin!" à sa lecture. Dixit Mitch Hooper, qui signe aussi l'adaptation:
"Au risque de scandaliser l'intelligentsia du théâtre français, j'ai la ferme intention de monter cette pièce telle que l'auteur l'a écrite. Pas de trapézistes ni de nudité gratuite, pas de ré-interprétation pseudo-brechtienne ni d'interpolation de passages de la Bible ou d'autres textes de l'auteur - même pas de lecture des didascalies en voix off. Juste le texte de Pinter tel qu'il l'a écrit, incarné avec justesse et sobriété par deux acteurs de talent."

Voilà tout est dit. Je pourrais terminer ici ce billet et dire simplement au lecteur d'aller voir Alexis Victor et Anatole de Bodinat interpréter Ben et Gus dans ce sous-sol de restaurant. Le résultat est là, clair, net et précis. Une mise en scène sobre, rigoureuse, qui met en avant toute l'humanité des personnages et le talent des comédiens. Et ils n'en manquent pas. Ce sont deux garçons totalement impliqués, constamment à l'affût, écoutant les silences. On entendrait presque leur coeur battre.

La petite salle voûtée de l'Essaïon est idéale pour nous transporter dans la pièce souterraine où Ben et Gus sont venus attendre leurs instructions, un peu comme on attend Godot. Apparemment un nouveau meurtre à commettre. Mais qui? on ne le sait pas. Gus préférerait que ce ne soit pas une femme, comme la dernière fois, car ça fait plus de saletés. Mais finalement peu importe puisqu'ils ne rangent pas après. Le foot les intéresse bien sûr, on est à Birmingham, dommage que l'équipe locale joue à l'extérieur ce soir, ils auraient pu aller les voir après le boulot. Puis le vieux monte-plat de met à grincer, à descendre vers cette cuisine désaffectée d'un ancien restaurant. Ils n'en sont pas moins seuls face à cette nouvelle présence mécanique, inquiétante.

La fin importe peu, comme dans la plupart des pièces de Pinter, seul compte le chemin qui y mène. L'anticipation est bien là, haletante, l'étrange gagne du terrain jusqu'à occuper tout l'espace mais sans jamais couper le lien avec la réalité, l'humanité des personnage. Ils ne deviennent jamais absurdes en y étant soumis. Désemparés, violents, lâches, grotesques, ils le sont tour à tour, sans jamais cesser d'être sympathiques. Ces horribles petits malfrats sont nos frères. Pire, c'est nous. Alors on en rit. Que faire d'autre? L'irruption du comique, propulsé par la tension ambiante, signale la justesse de l'interprétation. Un joli moment de théâtre. Une véritable intimité avec le public.

[bio]
metteur en scène: Mitch Hooper
Mitch Hooper

Mitch Hooper est auteur et metteur en scène. Après des études à l'Université de Cambridge, il s'installe à Paris et suit des cours de cinéma. Il fait ses premières mises en scène au théâtre en anglais, mais adopte vite la langue française. Son scénario " Le Rêve dans le Coeur " gagne le prix des Cent Premières Œuvres de France Télévision en 1992 et il est l'auteur ou le co-auteur de plusieurs scénarios pour la télévision et le cinéma, dont " La Femme du Pêcheur " avec Fanny Cottençon, Robinson Stèvenin, Jean-Marc Thibault, François Marthouret et Jacques Spiesser, et " Les Ames Fortes " avec...

[lire la suite]