Share/Bookmark
[archive théâtre]
Check-up

genre: divers


auteur
Serge Serout
metteur en scène
Daniel Colas
comédiens
Gaëlle Lebert, Micheline Dax, Yvan Varco, Anne Deleuze, Claire Chastel


critique
+___ Micheline!!!!

affiche affiche

Forum
[24-06-07 par Anne Eyrolle]: «Micheline Dax»
je viens de lire votre article concernant la pièce Check up. J'ai vu la pièce samedi derni...
[critique]

+___ Micheline!!!!

par Anne Eyrolle le 13-06-07

L'attaché de presse avait prévenu : Micheline Dax qui a son nom en haut de l'affiche de " Check up " n'est sur scène que quinze minutes au début et dix à la fin. C'était dit, c'était attendu. Et pourtant ce fut regrettable. Parce qu'elle est grandiose, Micheline Dax, un peu fatiguée, certes, elle perd parfois le fil du texte, mais jamais son jeu lumineux. Impressionnante de drôlerie et de vérité, même dans la peau de personnages galvaudés et caricaturaux.

Et, dans ce texte, il y en a à revendre, du cliché. En 5 sketches de quinze minutes, l'auteur réussit l'exploit de réunir les scènes les plus conventionnelles et vieillotes du théâtre de boulevard. C'est le grand bourgeois qui fait du gringue à la servante dès que sa femme a le dos tourné, c'est l'amant qui, attendant sa maîtresse, reçoit à sa place la visite d'une autre venue régler ses comptes avec l'infidèle, c'est la veuve qui taille un costard à son mari à peine refroidi... Bref, du rebattu auquel l'auteur pense qu'il peut apporter son lot de modernité en se contentant de changer quelques ingrédients de la sauce traditionnelle (la servante devient dominatrice, la maîtresse du bourgeois est lesbienne, la veuve est en réalité une femme sensible). Malheureusement, il ne fait que remplacer des poncifs par d'autres clichés.

On rit, évidemment, parce que les quiproquos, les claquements de portes et la niaiserie des grands bourgeois restent des valeurs sûres du comique. Puis parce qu'il faut bien reconnaître quelques heureuses répliques à ce texte incontestablement travaillé. Mais le sourire ne suffit pas pour faire tomber le " Dommage ! " accroché au bord des lèvres. Dommage que, marqués par les traits grossiers du texte, la plupart des comédiens tombent à leur tour dans la caricature. Et crient pour exprimer la jalousie et écarquillent les yeux pour signifier la stupéfaction ou la peur... Dommage que le texte ne se soit pas avéré aussi fin que la mise en scène souple, intelligente, signée Daniel Colas. Mais surtout dommage que Micheline Dax se fasse si rare sur scène. On avait été prévenu, mais tout de même : Dommage !