Share/Bookmark
[archive théâtre]
Confidences trop intimes

genre: divers


auteur
Jérôme Tonnerre
metteur en scène
Patrice Leconte
comédiens
Mélanie Doutey, image disponible Jacques Gamblin, Maryline Canto, Alain Rimoux

  • du 16-01-07 au 30-06-07
    Place Charles Dullin, 75018 Paris
    tel: 01 46 06 49 24
    site: www.theatre-atelier.com

    infos: Du mardi au samedi à 21h Le samedi et le dimanche à 16h Depuis avril, prolongations et changement de distribution : Christophe Malavoy et Florence Darel dans les rôles principaux.

    prix: de 7 € à 38 €

critique
++__ Passage à la scène réussi

nouvelle affiche nouvelle affiche UNDEF

Forum
Soyez le premier à donner votre avis
[critique]

++__ Passage à la scène réussi

par Anne Eyrolle le 16-02-07

Anna pense se rendre chez le psy, mais parce qu'elle se trompe de porte, c'est à un conseiller fiscal qu'elle va confier ses problèmes de couple. Touché et trop seul lui aussi, William, "le faux psy", n'ose pas l'interrompre, écoute, puis voudrait trouver les mots... Mais jusqu'à quand? Pourquoi? Qui mène le jeu? Qui a besoin de l'autre et lequel est abusé...?

Il y a d'abord eu le texte, d'un brillant auteur et scénariste, Jérôme Tonnerre ("Un coeur en hiver", "Chouans!", "Aux abois"...). Puis il y a eu le film, réalisé en 2004 par Patrice Leconte, qui a su déceler un bijou de thriller sentimental dans un scénario de quelques pages. Fabrice Luchini et Sandrine Bonnaire y formaient un couple tout en finesse. Voici maintenant la pièce, mise en scène par le même Patrice Leconte et interprété par un autre très bon duo -Jacques Gamblin et Mélanie Doutey.

Cette adaptation à la scène d'un film à succès n'a rien d'un abus intéressé. Sorte de huis clos qui joue sur les mots, les regards et les émotions souvent secrètes, le scénario a tous les moyens de servir une bonne comédie dramatique au public des théâtres. Le risque -majoré du fait de la présence du même metteur en scène sur les deux projets- aurait été de se reposer sur les lauriers du film et de minimiser le travail de recherche créative lors du passage à la scène. Patrice Leconte l'évite. La pièce sait se distinguer du film, notamment en rééquilibrant le temps de jeu entre tous les personnages : les deux héros, l'ex-femme de William Faber et le vrai psy. Joué avec un humour exquis par Alain Rimoux, celui-ci apporte une vivacité d'esprit indispensable à la pièce. Le couple Jacques Gamblin et Mélanie Doutey fonctionne parfaitement - crédible et attendrissant.

D'un rendez-vous à l'autre, d'une séance à la suivante, le noir se fait, en silence ; sorte de ponctuation fragile d'une histoire qui s'étire, inquiétante, troublante, et le suspense croît au moins autant que les sentiments entre les personnages. S'il manque encore un certain rythme à l'ensemble -quelques représentations suffiront sans doute- cette adaptation possède déjà la richesse des spectacles simplement et intelligemment menés.