Share/Bookmark
[archive théâtre]
Je vois des choses que vous ne voyez pas

genre: jeune public / durée: 1h00


auteur
Geneviève Brisac
metteur en scène
Damien Bricoteaux
comédiens
Alice Butaud, Mathieu Duméry, Anne-Camille Le Heuzey-Bansat, Geoffroy Rondeau

  • du 14-10-09 au 02-01-10
    6 rue de la Gaité, 75014 Paris
    tel: 01 43 35 32 31
    site: www.edgar.fr

    infos: Les mercredi et samedi à 14h30. Et du mardi au samedi à 14h30, pendant les vacances scolaires. A partir de 6 ans.

    prix: de 6 € à 14 €

critique
++__ la Belle au bois tordant

Affiche Affiche

Forum
Soyez le premier à donner votre avis
[critique]

++__ la Belle au bois tordant

par Pauline David le 25-11-09

Une fois n'est pas coutume, c'est d'un spectacle jeune public dont je vous parlerai ici. Même si les adultes seront ravis d'accompagner leurs bambins pour apprécier ensemble cette revisite débridée de la Belle au Bois Dormant.

La variation autour du conte populaire est un exercice périlleux. Nombreux sont les metteurs en scène de spectacles jeune public qui en tentent l'expérience, abusés par une illusoire facilité : un seul faux pas et l'on s'enlise dans un ton mièvre et moralisateur.

Ici, le piège est évité. Car si notre Belle au bois dormant se pique bien à l'aube de ces 16 ans, ce n'est pas pour tomber dans un sommeil éternel mais pour s'enfermer dans un mal bien moins fantastique quoique tout aussi redoutable : la crise de l'adolescence. La jeune princesse voit défiler la vie sans y prendre part, n'a plus goût à rien et plonge dans un mal être dont seul l'art pourra l'extirper.

Ce n'est pas tant ce détournement du conte révélant un sujet sensible qui est intéressant ici : l'adolescence et le mal être ont déjà été abordés de nombreuses fois, notamment dans le magnifique spectacle " La princesse au petit poids "  de Nathalie Bensard. Ce qui fait la réussite de ce spectacle, c'est sa légèreté. Grâce à cette troupe, d'abord, dont la fraîcheur et le plaisir de jouer sont communicatifs. Leur talent, notamment lors des passages chantés, est indéniable. Légèreté aussi, dans cette galerie de personnages désopilants que nous croque l'auteur : une princesse rebelle à tendance nihiliste, une marraine plus penchée sur la bouteille que sur le berceau, une belle mère impresario castratrice ...On est loin des contes de fée candides de grands-mères ! En alternant conte, dialogue et chants, l'auteur signe ici un spectacle d'une grande richesse, qui dépoussière Perrault et Grimm avec humour et simplicité.