Share/Bookmark
[archive théâtre]
Hiver

genre: contemporain / durée: 1h20


auteur
image disponible Jon Fosse
metteur en scène
Jérémie Lippmann
comédiens
image disponible Nathalie Baye, image disponible Pascal Bongard


critique
- L'hiver c'est long

Affiche Affiche

Forum
Soyez le premier à donner votre avis
[critique]

-___ L'hiver c'est long

par Anne Eyrolle le 25-11-09

Un homme sur un banc. Que fait-il là? Il s'apprête à se rendre à un rendez-vous professionnel, apprendra t-on bientôt. Pour l'instant, il a le mystère des corps figés dans un jardin public. Pascal Bongard a l'air qui convient. C'est un bon comédien. Une femme arrive, branlante, pas assez couverte de toute évidence. Une clocharde? Une alcoolique? Une femme perdue en tout cas, et dont Nathalie Baye porte très justement la maladresse douloureuse. Et puis elle s'agite : l'interpelle violemment en le tutoyant, et quand il se lève, le retient comme un vieux mari qu'on ne veut plus voir partir. Désorienté, puis jouant son jeu, il accepte d'être son "chéri". Cette histoire se poursuivra dans la même tonalité, à la fois folle et quotidienne. Tonalité d'un couple où l'un poursuit l'autre, l'autre échappe à l'un. Simple et jolie thématique que celle du " il " et du " elle " qui incarnent de façon unique le jeu universel de la relation amoureuse.

Mais Jon Fosse se prend pour Pierre Boulez. Génial ! Diront certains amateurs assez acharnés pour vouloir raffoler d'échanges de syllabes entre deux acteurs : " toi ", " moi ", " hein ? ", " merde ", " non ", " oui "... Ca n'arrête pas. Aussi passionnant que d'assister à un match de ping-pong dans le noir, les yeux fermés. Ils devront repasser, ceux qui voulaient être emportés dans une histoire surprenante, émouvante, choquante, peu importe... mais vivante. Bref, ceux qui voulaient aller au théâtre.

La seule façon de vibrer, peut-être, serait de se laisser saouler par le rythme saccadé de phrases jamais terminées et improbables. Il faut en avoir terriblement envie. Et être armé d'une sacrée patience pour ne pas être irrité au plus haut point par si peu de naturel. Qu'y a t-il de plus touchant que d'entendre dire simplement ce que nous ressentons profondément, ce que nous vivons intensément sans savoir l'exprimer ? Ces mots là résonnent avec force et sans effet de style. Mais Jon Fosse complique tout, se prend la tête comme un fou. C'est fatiguant, agaçant, insupportable. Même le plaisir de retrouver l'excellente Nathalie Baye au théâtre ne doit pas se payer ce prix.

[bio]
auteur: Jon Fosse
Jon Fosse

Dramaturge norvégien né en 1959, à Haugesund, sur la côte ouest de la Norvège.

Avant de venir au théâtre, il écrit d'abord une trentaine de romans, récits, essais, recueils de poèmes et livres pour enfants. Sa première pièce, "Et jamais nous ne serons séparés", lui est commandée en 1994 par un jeune metteur en scène. Suivront "L'Enfant", "Le Fils", "Et la nuit chante", "Un jour en été", "Dors mon petit enfant"...